Les textes de Guy RICHART

 

 

Guy RICHART,  L'auteur

 

 

Bonjour à tous mes lecteurs et à toutes mes lectrices de la toile,

L'année 2015 fut marquée d'un puissant dérèglement climatique mais aussi par l'assise, sur le long terme, d'une guerre des Civilisations soigneusement mise en place par nos dirigeants de tous bords et de toutes idéologies. Le résultat inévitable des manœuvres néoconservatrices, néolibérales et financières pour maintenir en vie leur système économique aberrant, en bout de course, ont amené le retour en force du fascisme idéologique et religieux, montrant même, que pour laisser un semblant de vie au modèle économique à l'agonie, les démocrates sociaux sont prêts à emboîter le pas aux néo-républicains Français et à la superstructure de ces derniers : le Front National.
Comment laisser à des militaires et à des gendarmes des pouvoirs renforcés alors qu'ils sont inaptes à les appliquer sans excès ? Pour un contrôle routier houleux j'ai été obligé de sortir une arme en plastic afin de protéger ma compagne, en convalescence d'une grave opération chirurgicale, car un des militaires, frustré de ne pouvoir m'impressionner (Je fais deux fois son poids) s'est attaqué à elle.
Comment ne pas comprendre que les attentats de cet année auraient pu être évités et que les moyens pour neutraliser leurs auteurs démontrent, non pas l'héroïsme, mais l'incompétence du système régalien chargé de notre protection ? On cambriole votre maison, rien n’est fait. Un membre de votre famille majeur disparaît pendant une promenade, on le retrouve trois ans plus tard dans un étang. On vous suit à deux mètres, sur une quatre voies, à 110 km/h en vous klaxonnant aucun gendarme n’intervient. Cependant on vous sanctionne si vous êtes arrivés en bas d’une longue côte à 94 km/h sur une deux voies où vous étiez seul sans aucun autre véhicule ni devant ni derrière vous. Pour arrêter dix assassins drogués, armés de mauvaises copies d’AK 47, fabriquées en Chine, puis, parachutées par la France sur la Lybie pour accélérer la chute de Kadafi, on déploie trois cents gendarmes, on tire 5000 cartouches, on sulfate joyeusement avec un blindé léger de reconnaissance et on blesse, par des tirs amis, 7 gendarmes dans la panique. Que feraient nos soldats face à une véritable invasion organisée ? J’ai des doutes !
J’affirme sans risque que les Renseignements possédaient assez de preuves pour neutraliser les attaques de janvier 2015 et de la fin de cette même année. J’affirme aussi que pour abattre les tueurs sans déployer la puissance de feu d’une escadrille de rafale, cinq tireurs d’élite, appuyés par deux observateurs et équipés de fusil SIG et SAUHER 550 longue portée avec des lunettes infrarouges auraient été aussi efficaces et auraient coûté moins de blessés dans nos rangs et moins de dégâts matériels.
Ma France, est passée dans le camp des Nations en perdition devant le pouvoir de la finance et la menace militaire. L’incompétence de nos cadres dans ces deux domaines, l’affaiblissement de nos pouvoirs régaliens par le refus de financer leur évolution, la déchéance de notre industrie de pointe et enfin, cet entêtement à vouloir rembourser une dette illégitime à des taux d’intérêts exorbitants, nous tuent et tuent notre Nation. Tant que nous ne mettrons pas la finance au pas, que nous ne développerons pas une défense du pays et du citoyen encore plus pointue technologiquement et que, nous ne lancerons pas une nouvelle révolution industrielle écologique autant que numérique, nous continuerons de sombrer dans un trou noir, jusqu’à la destruction totale de l’espèce humaine.

Guy RICHART, le 1 janvier 2016.